Tu es là
Accueil > A la Une > Attentat à la basilique de Nice

Attentat à la basilique de Nice

Attentat à la basilique de Nice

NICE. Ce jeudi 29 octobre, une attaque au couteau survenue à Nice, dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption a fait trois morts. Emmanuel Macron a qualifié l’attentat d‘ »attaque terroriste islamique ».

« C’est la France qui est attaquée », déclare Emmanuel Macron, qui renforcera l’opération « Sentinelle »

Un attentat terroriste à la basilique de Nice. Ce jeudi 29 octobre 2020, un homme a attaqué au couteau plusieurs deux personnes, vers 9 heures ce matin, dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption, en plein centre de la ville. Il a ensuite attaqué une femme dans la rue, en sortant de l’église. Les polices nationales et municipales sont intervenues et l’auteur des faits a été rapidement interpellé, blessé grièvement, hospitalisé en « urgence absolue ». Jean Castex a indiqué le passage du plan Vigipirate au niveau « urgence attentat sur l’ensemble du territoire ». Christian Estrosi a estimé que Nice « était de nouveau victime de victime de l’islamo-fascisme ». Le parquet antiterroriste a été saisi, l’enquête confiée à la sous-direction antiterroriste de Paris, de la DGSI, à la PJ de Marseille et de Nice. Le parquet antiterroriste doit tenir une conférence de presse à 21h.

Qui est l’auteur de l’attentat de Nice ? Le profil de l’assaillant est encore incertain, mais l’hypothèse de l’islamiste radical est avancée. « L’auteur n’a pas arrêté de répéter Allahou Akbar devant nous au moment où il était médicalisé », a indiqué le maire de Nice Christian Estrosi devant les caméras. Selon Nice Matin, l’assaillant serait un jeune homme âgé de 21 ans, de nationalité tunisienne. Selon BFM, l’assaillant a donné une identité aux forces de l’ordre qui tente de la vérifier via les empreintes digitales, il se dit donc Tunisien, en situation irrégulière en France et arrivé début octobre via l’île de Lampedusa. Le Parisien indique son nom qui serait Brahim. A. L’individu n’est pas connu des services de police.
Un bilan de 3 morts. L’AFP chiffre le bilan humain à trois morts, citant une « source gouvernementale ». La première victime est une femme de 70 ans, qui a été égorgée avec brutalité dans l’église, l’assaillant ayant manifestement souhaiter effectuer une décapitation. Une deuxième victime, une femme trentenaire, aurait « perdu la vie dans la rue, alors qu’elle cherchait à se réfugier dans un café voisin », indique le Figaro. La troisième est un homme, le sacristain de la basilique, une laïc âgé de 45 ans, père de deux enfants.
Emmanuel Macron à Nice. Le chef de l’Etat s’est rendu sur le lieu de l’attaque vers 14h. Dans un ton très solennel, le président de la République a dénoncé une « attaque terroriste islamiste ». « Nous sommes attaqués pour les valeurs qui sont les nôtres. Nous ne céderons à aucun esprit de terreur », a-t-il déclaré. Dans la suite de sa brève allocution, Emmanuel Macron a indiqué que la « Nation entière était derrière les catholiques de France » et a annoncé le renforcement de la sécurité des lieux de culte et des écoles en annonçant que 7000 militaires seront désormais mobilisés pour l’opération « Sentinelle ».
Une autre attaque au couteau à Avignon. Europe 1, Le Figaro et France Bleu indiquent qu’un individu a tenté d’attaquer des policiers avec une arme de poing ce matin vers 11h15 à Avignon, dans le quartier de Montfavet. Impossible d’établir un lien entre les deux événements, la piste de l’attentat a été écartée par la police. L’assaillant a été tué par les agents de police.
Un homme armé d’un couteau arrêté à Lyon. Sans coordination apparente, à Lyon, un homme a déambulé dans la rue avec une arme blanche de 30 cm dans le quartier de Perrache. Il a été interpellé et a confié à la police qu’une « voix l’incitait à tuer », il est connu de la police pour des troubles psychologiques importants.

© info.elyon.fr
Courte reproduction partielle autorisée suivie par un lien redirigeant vers cette page.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top