You are here
Home > A la Une

Un curé de Rouen s’est suicidé dans son église

Une messe va être donnée ce mardi soir en l’honneur du père Jean-Baptiste Sebe dont le corps sans vie avait été découvert mardi 18 septembre.
« Visiblement, il s’est donné la mort », écrit l’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun s’adressant aux prêtres du diocèse. Mardi 18 septembre, le corps sans vie du père Jean-Baptiste Sebe a été retrouvé dans l’église Saint-Jean XXIII, rapporte 76 actu. Selon les premières constatations, le curée s’est donné la mort en son église.

L’homme avait 38 ans. Il officiait à l’église Saint-Jean XXIII depuis septembre 2013, comme l’indique le site du diocèse de Rouen. Titulaire d’un DEUG d’histoire, il avait été ordonné prêtre en 2005. D’après Mgr Lebrun, Jean-Baptiste Sebe « connaissait un moment difficile ». Mais l’archevêque a aussi confié dans son courrier son « incompréhension » face à un geste définitif.

L’émotion a été vive dans la communauté catholique rouennaise, notamment auprès des élèves l’Institut Saint-Dominique de Rouen, où le prêtre intervenait. Une messe doit être donnée mardi soir, à 20 heures, à la basilique Notre Dame de Bonsecours, pour un « temps de prière fraternel et d’amitié ».

Le prêtre qui s’est suicidé dans son église était accusé d’agression sexuelle

L’archevêque de Rouen s’est exprimé suite au suicide d’un jeune prêtre dans son église. Il était accusé par une mère d’agressions sexuelles sur sa fille.
Après avoir fait part de son « incompréhension » mardi, l’archevêque de Rouen est revenu ce jeudi sur le suicide d’un jeune prêtre dans son église à Rouen.

Le père Jean-Baptiste Sèbe, 38 ans, était accusé d’agression sexuelle par la mère d’une jeune paroissienne. Des faits remontant à plus de trois ans. Il ne faisait, malgré tout, pas l’objet d’une plainte.

« Le père Jean-Baptiste Sèbe m’a avoué une conduite inconvenante à l’égard de la jeune fille », a admis Monseigneur Lebrun, lors d’une conférence de presse.

« Je n’ai pas souhaité prévenir la police »
« Nous avons convenu ensemble qu’il s’agissait d’imprudence dans la relation avec cette femme comme cela arrive à un certain nombre d’hommes ou de femmes engagés par ailleurs », a poursuivi l’archevêque.

Il a précisé qu’il n’avait « pas souhaité prévenir la police. Je pensais plus à une peine ecclésiastique pour Jean-Baptiste pour l’aider à affronter cette épreuve ».

Monseigneur Lebrun a affirmé n’avoir pas eu « connaissance d’autres faits, une enquête n’est pas prévue au sein du diocèse ».

Une enquête a toutefois été ouverte par les autorités, suite au suicide du prêtre, selon France 3 Normandie.

Selon l’archevêque, le père Jean-Baptiste Sèbe « s’est donné la mort dans les combles de son église et non dans son église. On cherche à savoir s’il n’a pas laissé une lettre, s’il n’a pas absorbé une substance qui l’aurait poussé à ce geste ».

© info.elyon.fr
Courte reproduction partielle autorisée suivie par un lien redirigeant vers cette page.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top