Tu es là
Accueil > A la Une > En Alsace, dix cas de coronavirus contractés dans une « megachurch » évangélique

En Alsace, dix cas de coronavirus contractés dans une « megachurch » évangélique

Dans le Grand Est, les centres « 15 » pourraient bientôt être confrontés à une nouvelle série d’appels alarmants. Mardi 3 mars, le ministère de la santé a exhorté les milliers de participants d’un rassemblement organisé du 17 au 21 février par la « megachurch » évangélique de la Porte Ouverte Chrétienne de Mulhouse (Haut-Rhin) à surveiller l’apparition d’éventuels symptômes du Covid-19. Dix contaminations, dont cinq au sein d’une même famille, ont en effet déjà été enregistrées dans les rangs des fidèles.

L’Eglise Porte ouverte chrétienne organisait du 17 au 24 février une semaine spéciale «dédiée au jeûne et à la prière»

Fondée en 1996 par Jean et Suzanne Peterschmitt, l’église protestante rassemble l’une des communautés évangéliques les plus importantes de France. Elle organisait, du 17 au 24 février, une semaine spéciale «dédiée au jeûne et à la prière», qui a rassemblé plus de 2000 fidèles. Le 18 février, le président Emmanuel Macron s’est lui-même rendu dans le quartier de Bourtzwiller, à l’occasion d’un déplacement au sujet du «séparatisme islamiste».

Multiplication des cas confirmés de coronavirus en lien avec le rassemblement de l’église de Mulhouse.

On parle désormais du cluster de Mulhouse dans tous les médias. Il y aurait plus d’une trentaine de cas confirmés dans une dizaine de régions différentes. Et selon le directeur de l’Agence Régionale de Santé du Grand-Est, « nous sommes dans une phase de propagation ».

On déplore désormais en lien, avec l’église Porte Ouverte Chrétienne, 10 cas dans la préfecture du Haut-Rhin, 3 dans les Hautes Alpes, 3 en Corse, 3 dans la Manche, 2 en Ardèche, un couple en Lot et Garonne, et même 5 cas en Guyane.

En Bourgogne Franche-Comté, un cas a contaminé deux nouveaux cas, ce qui laisse à craindre une forte propagation possible du virus. D’autant que l’on ne sait pas vraiment qui était présent à ce rassemblement. Aucune inscription préalable n’était nécessaire et l’entrée était libre.

Nathalie Schnoebelen, chargée de communication de l’église, précise qu’au moment du rassemblement, aucune précaution liée au virus n’était établie.

Sur sa page Facebook, l’église continue de communiquer les directives de la préfecture.

Le Pasteur Mekki Drihem n’était pas présent au rassemblement de Mulhouse, mais 7 chrétiens de sa communauté y ont participé. Revenues dans leur église le dimanche suivant, plusieurs d’entre elles toussaient et disaient ne pas être en forme. Sans attendre de directives officielles, il a décidé d’annuler toutes les réunions de son église jusqu’au 17 mars.

UN FOYER DE CONTAMINATION
Mardi 3 mars, le directeur général de la Santé, le professeur Jérôme Salomon a annoncé qu’un foyer de contamination s’était déclaré après ce rassemblement. Selon le ministère de la Santé, au moins sept cas de coronavirus auraient été identifés. Parmi eux, on compte des membres de deux familles, l’une provenant d’Hésingue (une petite ville au Sud de Mulhouse), et l’autre à Bernwiller, à l’ouest de Mulhouse. Selon la préfecture du Haut-Rhin, les malades ont été hospitalisés. Le fils du pasteur de l’Eglise, le médecin généraliste Jonathan Peterschmitt, a été lui-même touché par le coronavirus.

Pour tenter d’éviter la propagation du virus, les écoles fréquentées par les enfants de la communauté ont été fermées. Le directeur général de la Santé a appelé les personnes ayant participé au rassemblement à appeler le 15.

© info.elyon.fr
Courte reproduction partielle autorisée suivie par un lien redirigeant vers cette page.

Top