Tu es là
Accueil > A la Une > Des frelons asiatiques géants repérés aux Etats-Unis inquiètent

Des frelons asiatiques géants repérés aux Etats-Unis inquiètent

Le Vespa mandarinia décime les ruches et son venin est mortel pour l’homme.

Leurs reines peuvent mesurer jusqu’à cinq centimètres de long : une espèce de frelon géant originaire d’Asie a été repérée pour la première fois aux Etats-Unis, suscitant l’inquiétude des apiculteurs et des autorités, cet animal étant un prédateur d’abeilles pollinisatrices mais aussi un danger pour l’homme.

Plusieurs de ces insectes prédateurs ont été découverts à l’automne dernier dans l’État de Washington, rapporte The New York Times. Les scientifiques se sont depuis lancés dans une chasse aux frelons, inquiets que les envahisseurs puissent décimer les populations d’abeilles aux États-Unis et établir une présence si profonde que tout espoir d’éradication serait perdu.

« Si nous ne pouvons pas le faire dans les deux prochaines années, cela ne sera probablement pas possible », affirme Chris Looney, entomologiste au Département de l’agriculture de l’État de Washington. Au cours de l’hiver, les biologistes de l’État et les apiculteurs locaux ont travaillé de concert, en plaçant notamment des pièges. « Nous avons peur qu’ils détruisent totalement nos ruches », a confié l’apicultrice Ruthie Danielsen au quotidien américain.

Jusqu’à 50 morts par an au Japon
Répondant au nom savant de Vespa mandarinia, les frelons géants asiatiques peuvent utiliser des mandibules en forme d’ailerons de requin à pointes pour éliminer une ruche d’abeilles en quelques heures, décapitant les abeilles et s’envolant avec les thorax pour nourrir leurs petits, explique The New York Times.

Les abeilles japonaises ont trouvé comment se défendre en s’agglutinant sur le prédateur pour l’occire sous la chaleur de leurs corps. Il semblerait à l’inverse que leurs congénères américaines n’aient pas encore développé cette technique.

Pour lutter contre le frelon géant, les humains doivent aussi s’armer de courage. Son dard est suffisamment long pour percer un costume d’apiculture et son venin est si puissant, qu’il tue jusqu’à 50 personnes par an au Japon. « La plupart des gens ont peur de se faire piquer par eux », confirme Ruthie Danielsen.

Source : leparisien.fr

© info.elyon.fr
Courte reproduction partielle autorisée suivie par un lien redirigeant vers cette page.

Top