You are here
Home > A la Une

Coupe du monde 2018 : La France est championne du monde !!!

Vingt après, les Bleus sont de nouveau sur le toit du monde. Au terme d’une finale irrespirable, l’équipe de France s’est offert une nouvelle étoile, la seconde de son histoire après le titre de 1998. Mais que ce fut dur. Malmenés dans le jeu, dominés au milieu de terrain, les Bleus n’ont rien lâché pour décrocher le plus beau des trophées.

Et c’est sur coup de pied arrêté, une nouvelle fois, que les Bleus ont réussi à faire la différence. Comme face à l’Uruguay et la Belgique, Antoine Griezmann a parfaitement distribué le cuir poussant Mario Mandzukic à la faute. L’avant-centre croate, qui a détourné le cuir de la tête, a trompé son propre gardien (1-0, 18e).

Dominer n’est pas gagner
Un véritable coup dur pour les Croates, maîtres du jeu sur cette pelouse de Moscou. Luka Modric et Ivan Rakitic ont parfaitement dirigé le jeu et mis à mal l’équilibre français. Une organisation payante avant la demi-heure de jeu. Ivan Perisic, déjà buteur en demi-finale, égalise d’une frappe puissante à l’entrée de la surface (1-1, 28e).

Mais les Bleus ont prouvé tout au long de la compétition qu’ils avaient des ressources. Et en grandes difficultés dans le jeu, l’équipe de France a pu compter sur l’arbitrage vidéo pour prendre les devants. Coupable d’une main dans la surface de réparation, Ivan Perisic, a permis aux hommes de Didier Deschamps de reprendre l’avantage sur penalty (2-1, 38e).

Des Bleus impitoyables
Si le début de seconde période s’est avéré similaire, avec une domination notable de la Croatie, les Bleus ont peu à peu tué le match. Paul Pogba, à l’entrée de la surface, a crucifié Danijel Subasic après quinze minutes de jeu dans le deuxième acte (3-1, 59e).

Un troisième but, puis un quatrième but. Kylian Mbappé n’a pas tremblé pour tuer le match à l’heure de jeu. L’attaquant du Paris Saint-Germain a décoché une frappe magnifique du pied droit (4-1, 65e). À 19 ans, le natif de Bondy est entré encore un peu plus dans l’Histoire du football français. Et plus encore…

Deschamps entre dans l’Histoire
Si la Croatie n’a rien lâché jusqu’au bout, et réduit l’écart sur une erreur d’Hugo Lloris (4-2, 69e), les Bleus ont sorti les barbelés. La bourde du capitaine français restera finalement anecdotique dans cette finale prolifique.

L’équipe de France est belle et bien championne du monde 2018. Une seconde étoile presque inespérée au début de la compétition où les critiques étaient nombreuses concernant le niveau de jeu affiché par les Bleus. Un mois plus tard, ils ont fait taire les critiques. Si le jeu n’était pas flamboyant, Didier Deschamps a gagné son pari et emmené les siens sur le toit du monde pour la deuxième fois.

Vainqueur en tant que joueur puis sélectionneur, Didier Deschamps rejoint ainsi l’Allemand Franz Beckenbauer et le Brésilien Mario Zagallo, qui étaient les seuls à avoir signé une telle performance jusqu’à présent.

Le message très fair-play de Karim Benzema aux Bleus « Bravo les gars », a-t-il tweeté, en joignant une photo des bleus soulevant le trophée à sa publication.

Le Président Macron était déchaîné dans le vestiaire des Bleus. Il a gratifié Pogba, Griezmann et consorts d’une tirade qui rappellera à certains le célèbre « Parce que c’est notre projet… »

Ce dimanche 15 juillet, Emmanuel Macron a profité sans retenue du triomphe de l’équipe de France lors de la Coupe du monde 2018.

Déchaîné dans le vestiaire des Bleus, où il s’est rendu en compagnie de Vladimir Poutine et de Kolinda Grabar-Kitarović, la présidente de la Croatie, le président de la République a multiplié les prises de paroles, applaudi à tout rompre par des footballeurs sur un petit nuage, au point même d’entonner des chants à la gloire du président russe.

Sources : Le Monde / RTL

© info.elyon.fr
Courte reproduction partielle autorisée suivie par un lien redirigeant vers cette page.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top