Tu es là
Accueil > A la Une > Coronavirus : “Chrétiens évangéliques, nous sommes accusés d’avoir répandu la mort. C’est insupportable !”

Coronavirus : “Chrétiens évangéliques, nous sommes accusés d’avoir répandu la mort. C’est insupportable !”

Coronavirus : “Chrétiens évangéliques, nous sommes accusés d’avoir répandu la mort. C’est insupportable !”

Après qu’une église pentecôtiste a été identifiée comme l’un des principaux foyers de contamination, des chrétiens de cette mouvance seraient stigmatisés un peu partout en France. Thierry Le Gall, porte-parole du Conseil national des évangéliques, tire la sonnette d’alarme.

Dans un communiqué du 2 avril, vous évoquez des « réactions violentes » et une stigmatisation à l’encontre des évangéliques en général suite à la découverte de l’important foyer du coronavirus à l’église de la Porte ouverte chrétienne à Mulhouse. Quelles sont ces agressions ?

Nous avons collecté ces dernières semaines des cas de calomnie et de diffamation à l’égard des évangéliques en France, bien au-delà de Mulhouse. Sur les réseaux sociaux, nous avons relevé énormément de propos violents, comme par exemple « ce sont des sectes, il faut les effacer », « on devrait les supprimer à la kalachnikov », « ces gens-là n’ont plus rien à faire dans le pays », etc. Des pasteurs ont reçu des courriers, des messages ou des coups de fil de menaces. Le phénomène se vérifie désormais au niveau national. La surveillance policière a été accrue autour de plusieurs de lieux de culte, appartenant à différentes Eglises victimes de menaces. Mais cette stigmatisation d’une communauté religieuse devrait rappeler de mauvais souvenirs en Europe ! Nous sommes accusés d’avoir provoqué ou répandu la mort. C’est insupportable !

A quoi attribuez-vous ces attaques ?

Ces agressions relèvent du mécanisme du bouc émissaire. Je pense aussi qu’elles sont liées à la grande méconnaissance du fait religieux et à la montée de l’intolérance. A travers nous, c’est le christianisme qui est touché. Ce n’est pas simplement une branche du protestantisme. Une partie de la population ne supporte pas l’expression libre de la foi. Aujourd’hui, nous sommes visés. Demain, ce sera peut-être les musulmans, les juifs ou les catholiques.

Avez-vous déjà vécu une situation similaire ?

Jamais. Mais nous allons nous défendre et nous faire respecter. Les chrétiens évangéliques, une communauté de près d’un million de personnes, ont autant le droit que les autres confessions de pratiquer paisiblement. La promesse républicaine de la laïcité, à laquelle nous sommes très attachés, est le respect du vivre ensemble et des différences.

Quelle a été la réponse des autorités jusqu’à présent ?

Nous rencontrons écoute et compassion vis-à-vis de la stigmatisation que nous subissons. J’ai reçu plusieurs messages de solidarité et de compassion de la part de parlementaires. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a rappelé que l’église de la Porte ouverte chrétienne ne portait pas la responsabilité de l’implantation du virus dans le pays, mais que le rassemblement avait été un facilitateur de la diffusion du virus. Il a remis les choses à leur place. Mais la priorité des pouvoirs publics reste de gérer la crise sanitaire, ce que nous sommes les premiers à comprendre.

Le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) rassemble plus de 70% des évangéliques et plus d’une centaine d’organisations para-ecclésiastiques en France. Il est membre de l’Alliance évangélique européenne et de l’Alliance évangélique mondiale.

Source : lavie.fr

© info.elyon.fr
Courte reproduction partielle autorisée suivie par un lien redirigeant vers cette page.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top